qui sommes-nous ? contactez-nous liens favoris retour à l'accueil

Lenga d'oc : Auteurs occitans

Philippe Gardy

[Lire un extrait de Mitologicas]

Philippe Gardy est né à Chalon-sur-Saône en 1948, mais ses attaches familales sont à Montpellier, une ville où il a longtemps vécu et où il continue à habiter en alternance avec Bordeaux.

Après des études de lettres classiques à la faculté des lettres de Montpellier, devenu directeur de recherche au CNRS, il enseigne la littérature occitane à l'Université Paul-Valéry ( Montpellier) et à l'Université Michel-de-Montaigne (Bordeaux), dirigeant thèses et mémoires, exerçant également une activité éditoriale au Trabucaire ou aux éditions Jorn. Il est spécialisé dans l'étude de la littérature occitane, de l'âge baroque à l'époque contemporaine.

Poète et nouvelliste, il a publié une dizaine de recueils et de nombreux récits dans diverses revues.

Cas singulier que celui de Philippe Gardy dans la littérature occitane. L'acuité de sa lecture et son érudition ont balisé le champ des lettres d'oc, de l'âge baroque à la période contemporaine. Mais en détournant l'attention de lui et en taisant systématiquement son nom, son travail de critique a occulté, par l'autorité même qu'il s'est acquise, l'œuvre du poète qu'il n'a cessé d'être. Outre les textes épars en revues, une dizaine de recueils brefs et denses donnent à entendre cette parole discrète jusqu'au secret, parcimonieuse et exigeante, déroutante et énigmatique, tour à tour somptueuse et douloureuse. Cette poésie ne cesse de nous interroger sur le mystère de notre incarnation, sur notre entrée dans le temps, la matière et la vie, cela dans un lyrisme dépourvu de toute sentimentalité, étonnamment concret, qui tente de remonter aux sources obscures de l'être en renonçant à toute illusion, nostalgie ou concession à la réalité. »

Jean-Claude Forêt, dans "lo poëta escondut"

A lire au sujet de Philippe Gardy :
- Lo poëta escondut (le poète caché) : actes du colloque de Montpellier 2002 (édité par l'Université Montpellier III)

Sur ce site :
- un extrait de La dicha de la figuiera, un autre de Mitologicas
- Un texte sur Max Rouquette, extrait de l'un de ses nombreux articles et essais qu'il a consacrés à l'écrivain

Sur le web
- Max Rouquette, douceur de l'inoubliable

À écouter :
- Un disque dans la collection Trésor d'Occitanie, sur lequel Philippe Gardy lit ses poèmes (chez Aura Produccion)

Bibliographie

Œuvre poétique

  • L'ora de paciéncia / L'heure de patience, traduction de l'auteur (M.J.O, Nîmes, 1965)
  • Cantas rasonablas / Chants raisonnables (I.E.O, Toulouse, 1968)
  • Caramentrant au mes d'agost / Caramentrant au mois d'août (C.E.O, Montpellier, 1969)
  • Boca clausa còr / Bouche close cœur (I.E.O, Toulouse, 1975)
  • Lo païsatge endemic / Le paysage endémique ( Fédérop / Jorn, 1982)
  • Dançars dau pofre / Danse du poulpe (La Talvera, 1985)
  • Pèr tàntei fugidas egipciacas / Par tant de fuites en Egypte... (La Talvera, 1985)
  • Pichòta cosmogonia de l'enrevèrs, traduction française de Maurice Merle (Lo Radeu de la Medusa, 1989)
  • Quinze noms de luòcs / Quinze noms de lieux, traduction française de Maurice et René Merle (Lo Radeu de la Medusa, 1992)
  • Nòu sonets aproximatius / Neuf sonnets approximatifs, traduction catalane d'Henri Prat (Senhal 38, Girona, 1997)
  • La dicha de la figuiera / Paroles du figuier (Trabucaire, Perpignan, 2002).
    Lire un extrait
  • Mitologicas / Mythologiques, version française de Jean-Claude Forêt (Fédérop, 2004)
  • A la negada / Noyades, 2005, version française de Claire Toreilles (Letras d' òc, 2005)
  • Delà l'aiga (ed. Letras d'òc, 2007)
  • Dins un cèu talhant de blau (ed. Letras d'òc, 2010)
  • Montpelhierencas / De Montpellier (ed. L'aucèu libre, 2014)
  • Nimesencas / De Nîmes (ed. L'aucèu libre, 2015)

Prose

  • L'Astronòm inagotable (ed. Trabucaire, 2015)

Essais

(liste non exhaustive)

  • Langue et société en Provence au début du 19è siècle : le théâtre Carvin (PUF, 1978)
  • Un conteur provençal au 18è siècle : Jean de Cabanes (Édisud, 1982)
  • L’Écriture occitane aux XVIè, XVIIè et XVIIIè siècles (CIDO, 1986)
  • Donner sa langue au diable, Vie, mort et transfiguration d’Antoine Verdié (Fédérop, 1990)
  • Vingt ans de littérature occitane, 1968-1988 (SFAIEO, 1990)
  • Une écriture en archipel, cinquante ans de poésie occitane, 1940-1990 (Fédérop, 1992)
  • L’Occitan en Languedoc-Roussillon (Trabucaire, 1994)
  • L’écriture occitane contemporaine : une quête des mots (L’Harmattan, 1996)
  • Histoire et anthologie de la littérature occitane : L’Âge du baroque (Presse du Languedoc, 1997)
  • Frédéric Mistral et Lou pouemo dou Rose, Centre d’étude de la littérature occitane (William Blake & Co, 1998)
  • La Leçon de Nérac (Presses universitaires de Bordeaux, 1999)
  • Dix siècles d'usage et d’images de l'Occitan : des troubadours à l’Internet, avec Henri Boyer (L’Harmattan, 2001)